L’habituelle mauvaise réputation de leur viande s’explique par un élevage mal adapté, aux objectifs erronés, (engraissement excessif et traitements parfois cruels imposés à ces animaux très sensibles).

Terence ignore les produits accélérant la croissance, les antibiotiques, les farines animales et favorise leur bien-être par la vie en petit groupe avec suffisamment de place pour résoudre leurs querelles hiérarchiques.

Parqués le plus souvent dans des sous-bois, ces animaux complètent eux même leur alimentation céréalière (sans soja ni ogm) par des friandises protidiques trouvées en fouillant le sol.
Enfin, nos animaux atteignent leur poids d’abattage progressivement au terme d’une bonne année et non en six mois!

La production est de 150 porcs par an.

fin d'année 2010 073
DSC05989

Les cochons

fin d'année 2010 073
avril2011056
DSC05865
P1010503